Chez moi, à l'Intérieur...

Omnia Apud Me Mathematica Fiunt. (René Descartes - 12x133-30x55)

Il se fait appeller Vicnent et Il se situe vers Paris XI, City of Lights, France

Ce qu'il en pense ? "Cubum autem in duos cubos, aut quadratoquadratum in duos quadratoquadratos et generaliter nullam in infinitum ultra quadratum potestatem in duos ejusdem nominis fas est dividere: cujus rei demonstrationem mirabilem sane detexi. Hanc marginis exiguitas non caperet". Pierre de Fermat, 1637, dans la marge de son exemplaire (aujourd'hui disparu) des Œuvres de Diophante éditées par C.G. Bachet de Méziriac.

Le reste aussi...

29.7.05

Divine Proportion.

Ce matin, un lapin, afin de me rendre au CNAM pour une réunion avec mon encadrante, juste avant de partir ce soir en congès pour une semaine, je pris le métro à partir de la Station St Maur, sur la Ligne 3. Dans le wagon que j'avais reservé (je reserve toujours un wagon quand je prends le métro. Cela se fait naturellement, par télépathie. Ensuite, je descends dans la station, jusqu'au quoi, et très souvent, à peine quelques minutes après, la RATP me fait parvenir un train.), je remarquais que quelque chose clochait. Mais je ne savais pas quoi. Puis, lentement, j'essayais de me concentrer, en imaginant tout et n'importe quoi. Mon cerveau, en veille avait-il remarqué une bombe ? De celle qui tuent les hommes et les femmes (oui, et aussi les chiens etc...). Ou encore, mon cerveau avait-il remarqué une bombe, de celles qui ne tuent que les hommes, en leur faisant l'Amour terriblement ? Non, rien. Enfin, si, quelques jolies filles quand même.
Tout à coup, je me rendis compte qu'il y en avait d'ailleurs beaucoup, des bombes, et que dorénavant, j'arrêterrai de baisser les yeux dans le métro pour plus de concentration, vu que le temps passé dans le métro sert souvent à résoudre des problèmes très importants comme "et si j'échangais ces deux paragraphes ci dans mon mémoire" ou encore, "combien j'ai vécu de jours à aujourd'hui" (*) ou alors, s'il n'y pas trop de bruit,"combien font 348 multipliés à 917".
C'était ça plus précisément: la proportion de filles sur le nombre total de personnes dans mon wagon était monstrueuse. Nous décollions de République, prochaine arrêt Temple, la station où presque personne ne descend. J'ai le temps de compter. Je compte : 1, 2, 3, ...31,32 et 33 ! je compte le nombre de personnes de mon sexe : 1, 2, ..., 6 !! Ah oui, et moi, ça fait 7 !!! Incroyable, il y avait 33 filles pour 7 garçons dans mon wagon ce matin.

En attendant, il est déjà 11h00, et Agnès, habituée des retards et autres repoussements de rdv n'est toujours pas là...

(*). 12339. Ce qui me fait ajouter que le 04 aout prochain, du coup, le nombre de jours que j'aurai vécu aura été : 12345 !!! c'est joli non ? D'autant que c'est le dernier : j'ai déja vécu 1 jour, 12 jours, 123 jours, 1234 jours, et je ne vivrai probablement pas 123456 jours... Gloups :-)

5 Comments:

Blogger igna a dit...

C'est bizarre, je n'ai jamais remarqué autant de filles dans le metro.Un, parce que je prends rarement le metro. Deux, je remarque plus souvent l'inverse...

8:13 PM  
Anonymous Bruno a dit...

mon lapin, tu sais quoi ? Je t'aime !

9:12 PM  
Anonymous Bruno a dit...

euh... pour préciser : c'est uen énore amitié dont je cause !

9:12 PM  
Blogger Luc a dit...

Ce matin, un lapin passe son 12345ème jour à Lesneven à compter les lapines autour de lui : divine surprise ! 33 lapines pour 7 lapins, soit 26 lapines esseulées.

La 12345ème nuit qui suivit fut très explosive !

Le 12346ème jour, le lapin (en vacances je vous le rappelle) a dormi toute la journée, à Lesneven. ;-)

3:58 PM  
Blogger Audrey H. a dit...

> Luc
Un aspect de la vie nocturne à Lesneven qui m'était resté totalement inconnu jusque-là!
En y passant en pleine journée, à première vue, ça paraît pas comme ça! Hi hi hi

12:18 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home